Au départ de la gare de Louveciennes, nous descendons vers la Seine en contournant le parc du château du Barry. Nous saluons la maison du passeur avant de descendre sur la nationale, que nous longeons sur quelques mètres pour aller voir, cachée au fond d'une résidence, la colonne Montgolfier, d'où partit une certaine aéronèfe. Nous ressortons près de la grille du château des Lions, aujourd'hui disparu. Tout proche, les écluses relient deux îles de la Seine domptée par l'homme. Plus loin, quelques vestige de la machine.

A savoir : au 12ème siècle, Luciennes est bâtie autour d’un moutier carolingien, qui dépend de l'abbaye de St-Denis et des seigneurs de Montmorency. C'est alors un village d'agriculteurs qui cultivent la vigne et les arbres fruitiers. Mais avec la création du domaine de Marly, le village change de figure. En juin 1684, Louis XIV inaugure la mise en marche de la machine qui doit alimenter en eau les bassins, fontaines et cascades du château de Versailles, après avoir gravi 150 mètres de dénivelé et parcouru plus de 2km. La construction de la machine nécessite d'énormes terrassements, de grandes quantité de maçonnerie, 800 tonnes de plomb, autant d'acier, 17000 tonnes de fer et de fonte, et près de 100000 tonnes de bois. Les 260 pompes refoulent 5000m3 d'eau dans les canalisations qui s'appuient sur deux rampes dallées et pénètrent dans la tour du Levant pour s'élever à 23m. Là, un réservoir alimente un canal tapissé de plomb. A son extrémité, un siphon descend dans la tour du Jongleur, 10m plus bas, passe sous l'entrée du parc et alimente ses réservoirs. L'aqueduc qui transporte l'eau s'étire sur 640 m avec 36 arches. Au prix d'un entretien onéreux, elle fonctionne jusqu'en 1817. Depuis le 18ème, l'aristocratie s'est installé sur la commune et s'est fait construire des châteaux : Voisins, Beauséjour, Prunay...…

Suite : abonnez-vous !